Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Enquête nationale auprès des internautes des sites d'archives

Votre avis nous intéresse : il nous permettra de mieux vous connaître pour mieux répondre à vos attentes.
Merci par avance de prendre quelques minutes pour répondre à l'enquête dont une version existe en anglais, et de le faire à l’issue de votre visite sur notre site. 

Pour en savoir plus sur l'enquête et retrouver le lien vers le questionnaire à tout moment, consultez l'article dédié dans la rubrique Actualités

Destruction de la poste de Bapaume

Photographie noir et blanc montrant un dirigeable dans le ciel.

Dirigeable français au-dessus d'Ambleteuse. Photographie. Archives départementales du Pas-de-Calais, 43 Fi 203.

Dans la nuit du 21 au 22 mai 1915, à 1 heure 10, la population de Bapaume fut réveillée par un bruit anormal venant du ciel. Une minute après, une importante détonation se fit entendre. Une bombe venait de tomber sur la ville, suivie de cinq autres, dont une qui atteignit le bureau de poste.

À cette date, la ville de Bapaume était occupée par les Allemands. Les habitants pensèrent d’abord qu’il s’agissait d’un bombardement anglais ou français. Mais, curieusement, les guetteurs allemands n’avaient pas réagi, ce qu’ils n’auraient pas manqué de faire en ce cas.

On finit par avoir la clé de l’énigme quelques jours plus tard. Les bombes avaient été lâchées sur les Allemands par un zeppelin allemand ! Il s’agissait, en l’occurrence, du zeppelin n° 6, parti de Douai (Nord) le soir du 21 mai, pour aller bombarder Albert (Somme). Les guetteurs connaissaient évidemment son itinéraire et n’avaient pas été surpris par son passage, ce qui explique leur absence de réaction. Le pilote du zeppelin avait tout simplement confondu Albert et Bapaume !

Cette méprise causa des destructions matérielles importantes en divers endroits de la ville, notamment le bureau de poste, qui fut totalement détruit.
On ignore le nombre précis de victimes. On sait qu’un capitaine allemand a été tué et plusieurs soldats blessés. Du côté des civils français, il y eut deux blessés : le gardien civil du bureau de poste (mort de ses blessures le 12 juin suivant) et une femme qui logeait en face.

Bibliographie

G. DÉGARDIN, La vie quotidienne de Bapaume dans la Première Guerre mondiale, Bapaume, 1974. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHC 1391