Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Notifications

Vous permet de recevoir des notifications lorsqu'un contenu est publié ou mis à jour.

Archives numérisées

Picto représentant Archives numérisées

La consultation des archives numérisées est libre et gratuite

Consulter

Recherche par commune

Picto représentant Recherche par commune

Accès cartographique aux ressources

Accéder à la carte
Un document à l’honneur
La bible du jardinier mineur

Les archives départementales conservent dans leurs fonds un manuel insolite de jardinage datant de 1922 à destination des mineurs. L’objectif ? Détourner l’ouvrier du cabaret pour l’amener vers les bienfaits du potager. À Lens, un square situé à proximité de la rue Lanoy porte le nom d’un certain Arthur Choquet. Ce nom ne vous évoque peut-être rien mais Arthur Choquet fait pourtant figure de référence pour le mineur jardinier. Employé comme ingénieur agronome au sein de la compagnie des Mines de Lens, ce fervent défenseur du jardinage auprès des ouvriers est à la tête des parcs et plantations de la compagnie. Dans le cadre de ses activités, il rédige Le Jardin du Mineur, un guide de jardinage à destination des ouvriers. Publié par la compagnie une première fois dans les années 1910, il est réédité en 1922.Arthur Choquet et les jardins de LensLes corons se composent d’un nombre de maisons d’aspect assez semblable : la perspective est toujours à peu près la même. Elle est loin d’être monotone cependant, car la Société des Mines de Lens a tout fait pour la rendre le plus agréable possible, par la décoration variée des façades des maisons, par la disposition même des Cités, et surtout par les nombreuses plantations d’arbres et d’arbustes fruitiers et d’ornement qui modifient heureusement l’aspect des rues et avenues, et embellissent les jardins. Supprimez par la pensée tous ces arbres, supprimez les jardins d’agrément, remplacez les haies d’arbustes variés par des palissades, et voyez combien l’aspect des corons sera changé, et peu engageant. Cette pensée seule suffit à nous donner une idée du rôle important que jouent les végétaux dans l’embellissement des choses qui nous entourent. Comme d’autres entreprises minières, la compagnie des mines de Lens s’investit dans la question sociale dès la deuxième moitié du XIXe siècle, notamment via l’aménagement du cadre de vie. C’est dans cette optique qu’est recruté Arthur Choquet, en tant architecte paysagiste. Il s’installe à Lens en 1898.Né à Arras en 1875, Arthur Choquet est ingénieur agricole, diplômé de l’école nationale d’horticulture de Versailles. Après la Première Guerre mondiale, il est nommé directeur des jardins et des plantations. Ardent défenseur des jardins ouvriers au sein de sa compagnie, il met en place des méthodes d’éducation au jardinage, comme les jardins scolaires et publie un manuel plusieurs fois réédité. Il participe à la valorisation des œuvres des jardins lensois auprès des congrès nationaux, notamment auprès de la Ligue du coin de terre et du Foyer et de la Fédération des jardins ouvriers du Nord. Il est également un membre actif de l’Académie des Lettres, Sciences et Arts d’Arras.Comment sont nés les jardins ouvriers ?L’industrialisation du XIXe siècle crée un paupérisme des ouvriers urbains. Certains réformateurs sociaux, comme Jules-Auguste Lemire (1853-1928), député et maire d’Hazebrouck et Félicie Hervieu (1840-1917) à Sedan, cherchent à lutter contre cette pauvreté et la dégradation de la santé des ouvriers.Des petites parcelles de terre, réservoirs de bon air qui permettent de mieux résister aux maladies liées à la misère, sont mises à leur disposition à la périphérie des villes ou à proximité de l’usine. Des associations à visée moralisatrice, comme la Ligue du Coin de Terre et du Foyer fondée en 1896, aident à leur création. En 1905, le Pas-de-Calais compte 377 jardins ouvriers répartis entre les villes de Boulogne-sur-Mer, Calais, Montreuil-sur-Mer, Saint-Omer et Arras et le bassin minier.Née du catholicisme social, l’idée des jardins ouvriers est reprise notamment par les compagnies des mines.  Le jardin "industriel" est aussi un dérivatif au cabaret ; autre lieu de sociabilité, foyer de mouvements revendicatifs et du syndicalisme. Il est le garant d’une certaine paix sociale.Pour les industriels, améliorer la qualité de vie des employés renforce leur productivité et leur fidélité ; ils contrôlent ainsi l’attribution des ressources, terrains, graines, engrais et outils.Les jardins permettent aux ouvriers souvent venus du monde agricole pour travailler dans les villes de renouer avec la terre et de sédentariser ces familles rurales déracinées.En 1952, les jardins ouvriers deviennent familiaux. Ils bénéficient d’un cadre juridique et s’ouvrent aux classes moyennes. Tombés en désuétude après la Seconde Guerre mondiale et l’avènement des supermarchés, les jardins collectifs se réinventent dans les années 1980. De nouveaux types émergent avec les crises économique, sociale et écologique. Ils s’orientent vers l’entraide, l’accès à de meilleurs produits ou la protection de l’environnement.Que planter au jardin ?Arthur Choquet recommande d’éviter les légumes de fantaisie et de ne planter que ceux nécessaires aux besoins de la famille : céleri, choux, courges, potirons et citrouilles, pommes de terre, poireaux et haricots. On produit aussi l’endive, en pleine terre ou en cave.Le chou est un légume d’un maintien peu représentatif et pourtant ce nom éveille toujours une idée de gentillesse. "Mon petit chou" dit une maman à son chérubin, "Mon gros chou" dit-elle en s’adressant à son mari. C’est que le chou, s’il manque d’élégance, n’en a pas moins de grandes qualités : le chou-fleur renferme une notable quantité de soufre, tous sont pectoraux, émollients et rafraichissants. Les plantes médicinales trouvent de même leur place dans les potagers, notamment avant la diffusion des médicaments de synthèse à partir des années 1950. Les fleurs, quant à elles, repoussent certains nuisibles en plus d’égayer les terrains, particulièrement en vue des concours.Pour conserver un bouquet, il faut d’abord asperger les fleurs avec de l’eau bien fraîche, puis le placer dans un vase contenant de l’eau de savon. Chaque matin, on les retirera pour tremper les tiges pendant environ deux minutes dans de l’eau claire, les fleurs seront aspergées à l’eau fraîche, puis le bouquet sera replacé dans l’eau de savon. Cette dernière sera changée tous les trois jours.À découvrir prochainement, la nouvelle exposition des archives : Petits coins de terreDu 27 février au 30 mars 2023, à la Maison pour Tous de Saint-Pol-sur-Ternoise

Voir tous les documents à l'honneur
Actualités
  • Aide à la restauration des archives communales
    Afin de soutenir l’action des communes du Pas-de-Calais en faveur de la préservation de leur patrimoine archivistique, le Département met en place un dispositif de subventionnement pour la restauration des archives communales.Pour la première année de son existence, ce dispositif est plus particulièrement orienté vers la sauvegarde des registres des délibérations du conseil municipal, source de premier plan de l’histoire communale. D’autres typologies documentaires peuvent néanmoins être éligibles à la présente subvention, au cas par cas et en fonction de la politique de la commune en la matière.Critères d’éligibilitéLe dispositif est ouvert, sur le territoire départemental :aux communes pour leurs archives propres ;aux groupements de communes à fiscalité propre, pour les archives communales déposées.L’aide financière sera accordée dans la limite de 50 % d'un coût total TTC maximum de 10 000 € (soit 5 000 € maximum par bénéficiaire) ; elle ne pourra permettre de dépasser 80 % d’aides publiques, dans le cas où elle serait complétée d’autres subventions. Les prestations attendues devront obligatoirement se conformer au cadre normatif et aux règles de l’art, diffusés par le Service interministériel des Archives de France, notamment le Manuel pour la reliure et la restauration des documents d’archives de juin 2009 (lien accessible en bas de page). Les actions menées par la collectivité en faveur de la préservation de son patrimoine archivistique seront également prises en compte.ProcédureLe dossier téléchargeable sur cette page sera à renvoyer complété par voie postale, pour une réception au plus tard au 15 septembre 2023, à :Monsieur le Président du Conseil départemental du Pas-de-CalaisHôtel du DépartementRue Ferdinand Buisson62018 ARRAS CEDEX 9 L’étude d’éligibilité des dossiers sera réalisée par les services du Département. Les projets seront ensuite soumis à la décision de la Commission permanente du Conseil départemental.En cas de signature électronique, le dossier de demande devra impérativement être transmis au format électronique, après contact avec la personne référente.Un bilan de l’opération devra être envoyé à la même adresse, dans les six mois suivant sa réalisation.Pour tout renseignement Catherine JAKUBOWSKI  (03 21 21 61 95 ou jakubowski.catherine@pasdecalais.fr)ou par courrier aux Archives départementales du Pas-de-Calais – 12, place de la Préfecture – 62000 ARRAS.Pièces à joindre au dossier de demande Délibération du conseil municipal ou communautaire/décision du maire ou du président (si délégation du conseil) sollicitant la subvention ;Relevé d’identité bancaire (RIB) ;Lettre d’intention contextualisant les actions menées par la collectivité en faveur de son patrimoine archivistique ;Devis détaillé ;Liste détaillée des opérations envisagées pour chaque document et indiquant les matériaux utilisés. Pièces à téléchargerezembedezembed
  • Mises en ligne de 2023
    JanvierÉtat civil, Ablain-Saint-Nazaire à Zutkerque : registres contenant des actes de naissances jusque 1922 (3 E)539 registres, 59 218 images Conformément aux délais de 100 ans en vigueur applicable à la mise en ligne d’actes de naissances pouvant comporter des mentions marginales, les registres déjà numérisés comprenant des naissances jusque 1922 ont pu être mis en ligne en ce début d’année 2023.Consulter ces documents numérisés en ligne :Formulaire de recherche des actes d’état civil
  • Histoires d’Elles, les femmes et le Pas-de-Calais
    Une première exposition dédiée aux femmes dans l’histoire du Pas-de-CalaisLes étapes qui ont marqué l’histoire de la place des femmes dans la société sont loin d’être linéaires, au sein de l’unité familiale aussi bien que dans leurs rapports avec leur corps, leur foi ou leur éducation et, bien sûr, au titre de leur vie professionnelle comme de leurs engagements politiques.Histoires d’Elles se propose de retracer ces évolutions, sur le territoire de l’actuel Pas de Calais et par le prisme certes, parcellaire apporté par les archives, même si les femmes en sont plus souvent l’objet que le sujet. Sans négliger l’apport de personnalités exceptionnelles qui ont marqué notre département, ce sont bien les mutations passées des rapports entre les sexes que souhaite faire découvrir cette exposition, pour nous permettre de questionner notre quotidien, mais aussi pour nous inciter à la consolidation des acquis comme à de nouvelles remises en cause, en vue d’une véritable égalité de tous les êtres humains.<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;height:0;overflow:hidden;"> <iframe style="width:100%;height:100%;position:absolute;left:0px;top:0px;overflow:hidden" frameborder="0" type="text/html" src="https://dircom.pasdecalais.fr/video/archives/index.php?video=DJ-HistoiresDelles" width="100%" height="100%" allowfullscreen="" allow="autoplay"> </iframe> </div>L'exposition en bref7 modules thématiques : Introduction, En famille, Un corps, Une âme, Un esprit, Travailleuses, Combattantes ;4 dispositifs de manipulation ludiques ;4 écrans avec des films d'archives et un micro trottoir réalisé auprès de collégien.ne.s ;Dimensions des modules : 1950x900x900 (bifaces) ;Espaces limités entre 50 et 80m² ;Prêt gratuit - montage et démontage assurés par les services du département ;L'exposition est accompagnée d’un livret d’aide à la visite (téléchargeable ci-dessous), d'un dossier pédagogique à disposition des enseignants, d’un jeu de société, d’ateliers jeune public et de spectacles.À découvrir prochainementDu lundi 28 novembre au jeudi 15 décembre 2022 : Collège Blaise Pascal, Mazingarbe ;Du samedi 17 décembre 2022 au jeudi 12 janvier 2023 : Centre pénitentiaire, Bapaume ;Du mardi 17 au mardi 31 janvier 2023 : Médiathèque Emile Zola, Avion ;Du mardi 1er février au jeudi 9 février 2023 : Collège François Mitterrand, Arras ;Du jeudi 2 au dimanche 12 mars 2023 : Le Phénix, Outreau ;Du vendredi 7 au jeudi 27 avril 2023 : Chambre d'agriculture du Nord Pas-de-Calais, Arras ;Du mardi 14 mars au jeudi 6 avril 2023 : Lycée Jean Lavezarri, Berck-sur-Mer ;Du  mardi 2 au mercredi 31 mai 2023 : Médiathèque du Château Calonne, Saint-Étienne-au-Mont ;Du vendredi 2 au jeudi 29 juin 2023 : Collège Marguerite Berger, Pas-en-Artois.Exposition réalisée par les Archives départementales du Pas-de-Calais.Scénographie et conception graphique de l’exposition et des supports de communication : Agence Présence.Le Département du Pas-de-Calais et sa politique d’égalité femmes hommesDepuis 2017, le Département du Pas de Calais est engagé en faveur de l’égalité femmes hommes avec la signature de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.Pour répondre aux engagements de la charte, le Département a validé un plan de 20 actions pour la période 2018-2020. Parmi ces dernières, citons à titre d’exemple le lancement du télétravail, le développement des bonnes pratiques dans le sport, l’augmentation constante de la programmation de femmes artistes dans le cadre de la saison culturelle du Département, la sensibilisation à la lutte contre les violences via l’espace Intranet et Internet du Département, la signature du Plan cadre de lutte contre les violences faites aux femmes, co signé par la Préfecture, le Ministère de la Justice et le Département et la lutte contre les stéréotypes, notamment à destination des collégiens et collégiennes.Pour aller plus loin, voir le micro-trottoir réalisé auprès des collégiens du Pas-de-Calais
  • Récolement général des fonds et collections
    Un chantier de grande ampleur
Voir toutes les actualités

Dernières mises en ligne

Nouveau Affiche noir et blanc de campagne féministe.
Raconte-moi une archive(s) J'ai voulu avorter
Extrait de la page de garde du cahier des actes de naissance de 1922 d'Ablain-Saint-Nazaire
Suivi des mises en ligne Mises en ligne de 2023
Photographie couleur montrant des hommes portant divers uniformes.
Archives contemporaines Sécurité publique