Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Notifications

Vous permet de recevoir des notifications lorsqu'un contenu est publié ou mis à jour.

Archives numérisées

Picto représentant Archives numérisées

La consultation des archives numérisées est libre et gratuite

Consulter

Recherche par commune

Picto représentant Recherche par commune

Accès cartographique aux ressources

Accéder à la carte
Un document à l’honneur
Dies irae ou le châtiment divin

Le territoire français n’est pas particulièrement réputé pour sa sismicité. Les tremblements de terre y sont plutôt rares et de faible intensité. Pourtant, notre sol subit de temps à autre quelques ébranlements, comme ce 6 avril 1580 où les secousses furent telles que certains esprits en furent remplis de crainte et de stupeur pendant plusieurs jours [note 1].Mercredi 6 avril 1580, 18 heures : un choc d’une rare violenceL’an du Seigneur 1580, le mercredi après la fête de Pâques, c’est-à-dire le 6 avril, vers six heures du soir, la mer étant agitée et la marée montante, la terre commença à trembler sous la force d’un souffle si rapide que le tremblement de terre se fit sentir en même temps à Boulogne et en plusieurs endroits distants l’un de l’autre de 30 ou 40 lieues pendant l’espace d’un demi-quart d’heure environ [note 2].Se basant sur le récit des chroniqueurs de l’époque, des sismologues évaluent l’intensité de ce séisme à VII-VIII sur l’échelle de Medvedev-Sponheuer-Karnik (aussi appelée échelle MSK) [note 3], c’est-à-dire causant de larges lézardes dans les murs des habitations et des écroulements (chute de cheminées, effondrement des maisons les plus vulnérables, etc.). D’autres répliques se produisent en fin de soirée vers dix ou onze heures, mais peu de gens l’entendirent [note 4].L’intensité la plus élevée étant constatée entre Calais et Douvres (l’épicentre du phénomène est localisé dans le détroit de Calais, au point de rencontre entre la Manche et la Mer du Nord), les dommages concernent une vaste zone s’étendant de la Flandre française aux Flandres belges, ainsi que sur les côtes du Kent. L’onde de choc a tout de même été ressentie jusqu’en Normandie, Champagne, Bassin parisien, Belgique et même Allemagne !Récits des témoins de la catastropheSi nous disposons aujourd’hui de ces éléments d’une extrême précision, c’est grâce aux nombreux récits laissés par les témoins de ce jour funeste.En décrivant en 1862 le "célèbre tremblement de terre du 6 avril 1680", Louis Torfs assure que tous les mémoires de l’époque en parlent [note 5]. Parmi la multitude de sources historiques qui en font foi, on trouve une grande majorité de chroniques rédigées par des particuliers, mais aussi quelques documents administratifs, comme un récit exposé par le greffier de l’échevinage d’Arras et conservé dans les archives communales d’Arras (BB 15, ff. 103 v°-104).Il est intéressant de comparer ces témoignages qui présentent tous leur ton propre, révélateur de la mentalité, du tempérament ou des intentions de leur auteur.Le document que nous vous proposons aujourd’hui est issu du registre aux actes du chapitre de Boulogne-sur-Mer (1564-1715), conservé sous la cote 1 G 71. Ce long procès-verbal rédigé en latin décrit minutieusement les faits et rend compte de l’effroi et de la panique provoqués par le phénomène, en grande partie dus à la rareté des séismes dans nos contrées. En fin de récit, son auteur nous livre les raisons de sa rédaction :Et pour perpétuer le souvenir de l’événement, ils [les chanoines] me donnèrent l’ordre, à moi Firmin Caffier, leur scribe et secrétaire, de rédiger ce procès-verbal et de le transcrire au registre du chapitre pour que leurs successeurs, les chanoines des temps à venir, puissent se rappeler ce jour.Récit du séisme dans le procès-verbal du chapitre de Boulogne de 1580Consulter le document original en suivant ce lien ;Consulter la transcription en suivant ce lien [note 6] ;Consulter la traduction en suivant ce lien [note 6].Des dégâts importantsLe séisme a provoqué d’importants dégâts et, vraisemblablement, quelques victimes (les témoignages ne coïncident pas tous sur cette question).À Douvres, une partie des falaises s’écroulent dans la mer, emportant avec elles des murs du château.À Calais, les secousses telluriques déclenchent un débordement de mer dans la ville, faisant sombrer 25 à 30 navires français, anglais et flamands qui mouillaient dans le port. Des maisons et une partie des murailles de la ville s’écroulent et, fait le plus marquant, la tour du guet est scindée en deux et une partie s’effondre sur la toiture de la maison du conseil de la ville.Le procès-verbal du chapitre de Boulogne nous donne des détails sur cette anecdote :Mais l’événement à coup sûr miraculeux où apparaît l’admirable puissance de Dieu qui frappe ou épargne à son gré se produisit, comme l’ont relaté des hommes dignes de foi, à Calais : pendant que le guetteur de la ville dînait avec sa femme, la tour où ils étaient à table se coupa en deux parties ; l’une s’écroula avec l’escalier, l’autre resta miraculeusement en place avec les convives, assis et stupéfaits ; mais grâce aux échelles et aux cordes qu’aussitôt on leur procura, ils sortirent indemnes d’une situation si périlleuse.Un châtiment divin[…] Aussitôt [tous coururent] se réfugier à l’église comme à une ancre sacrée pour implorer en tremblant la très clémente majesté divine à qui ils s’adressèrent en ces termes ou en termes semblables :"O Dieu très grand, très bon et très puissant, s’il est possible à l’humanité, par des prières humbles et pieuses, de mériter le secours des faveurs divines et d’être exaucée par toi, nous t’invoquons maintenant, repentants et affligés de toutes nos faiblesses et offenses passées. Que ton infinie divinité nous libère de ces périls pour qu’ainsi nos vies se poursuivent jusqu’à une fin différente et meilleure".En 1580, on ne peut imaginer d’autre raison à cette catastrophe naturelle qui suscite une grande vague de ferveur religieuse. De nombreuses processions sont organisées les jours suivants (Amiens, Beauvais, etc.). Même les villes a priori peu concernées par le séisme implorent la clémence divine et multiplient les marques de piété et de soumission afin de se prémunir le cas échéant :Quoique la ville d’Arras eût très-peu souffert, la singularité de cet accident, dont on ne connoissoit point d’exemple dans le pays, jointe aux nouvelles qu’on reçut d’ailleurs, répandit une frayeur extrême parmi les habitans. Les Mayeur et Échevins prièrent un Provincial des Cordeliers, qui avoit prêché le Carême avec succès dans la Comté de faire à ce sujet quelques nouvelles prédications ; et il en fit plusieurs de deux ou trois heures chacune, dans l’Église de St Géry. [note 7]D’autres tremblements de terre ponctueront les siècles suivants, mais il est vrai qu’aucun n’atteindra cette intensité, tant au niveau des destructions que de la peur générée par la force et la violence du tremblement de terre décrit ci-dessus, qui fut si grand et si horrible qu’aucun témoin, si ferme et solide soit-il, ne pourrait retenir ses larmes en le racontant.Autres séismes recensés dans le Pas-de-Calais 21 mai 1382 : Calais (intensité VIII à IX) ;23 avril 1449 : Calais (intensité VII) ;20 janvier 1760 : Calais ;28 novembre 1776 : Calais, Douvres ;2 septembre 1896 : Vitry-en-Artois (intensité IV) ;17 mai 1979 : Arques (intensité IV) ;22 mai 2015 : épicentre à 7 km au large de Douvres, ressenti dans le Pas-de-Calais et en Flandre vers 3 h 55.separationNotes[note 1] Procès-verbal du chapitre de Boulogne-sur-Mer, 1580. Archives départementales du Pas-de-Calais, 1 G 71.[note 2] Ibidem.[note 3] "Échelle d’intensité de séisme du nom de ses créateurs Medvedev-Sponheuer-Karnik datant de 1964. Elle a de nos jours été réactualisée par l’échelle EMS98, dont l’intensité est estimée à partir de la fréquence des effets observés sur des indicateurs courants (personnes, objets, mobiliers et bâtiments). On tient notamment compte de la nature de ces indicateurs et de la vulnérabilité des bâtiments". (http://musee-sismologie.unistra.fr/comprendre-les-seismes/glossaire/#c34787).[note 4] Procès-verbal du chapitre de Boulogne-sur-Mer, op. cit. [note 5] L. TORFS, Fastes des calamités publiques survenues dans les Pays-Bas et particulièrement en Belgique, depuis les temps les plus reculés jusqu’à nos jours : hivers, tremblements de terre, Paris, Tournai, Casterman, 1862.[note 6] Transcription et traduction issues de l'article de G. BELLART et A. VION, "Documents sur le tremblement de terre du 6 avril 1580", Bulletin de la Commission d’histoire et d’archéologie du Pas-de-Calais, t. XII, 1990, p. 540-550.[note 7] Mémoire contenant des faits et anecdotes tirés des registres de l’hôtel de ville d’Arras, 1783. Archives départementales du Pas-de-Calais, BHA 694/14.

Voir tous les documents à l'honneur
Actualités
  • Les archives présentes aux salons de généalogie et d'histoire locale
    Venez à la rencontre des archives départementales et de nombreux autres exposants aux salons de généalogie et d'histoire locale des 8-9 et 29-30 octobre 2022 !8 et 9 octobre 2022 : Salon de généalogie et d'histoire locale de Bruay-la-BuissièreLe Comité Historique d’Hersin-Coupigny en partenariat avec l'association Généalogie & Mémoire du Bruaysis & du BéthunoisCe salon permet de regrouper, le temps d’un week-end, plus d’une trentaine d’exposants, qu’ils soient professionnels, amateurs et associatifs, autour de passions communes: Généalogie, Histoire, Archéologie.Un moment d’échanges pour les visiteurs, adapté à tout type de public, débutants ou chevronnés, afin de les aider, à tout niveau, dans la réalisation de leur généalogie et dans l’appropriation de leur histoire personnelle et familiale.Entrée gratuite, ouvert à tous, dans le respect des gestes sanitaires en vigueur.Informations pratiquesSalle MarmottanPlace Marmottan, 62700 Bruay-la-BuissièreLes 8 et 9 septembre 2022De 10h à 18hContact : comite.historique.hersin62@gmail.com29 et 30 octobre 2022 : Forum des Collines d'ArtoisComité historique de Bouvigny-BoyefflesÀ l’occasion des 25 ans de la création du Comité historique de Bouvigny-Boyeffles, le troisième forum des Collines d'Artois accueille des associations et comités d'Histoire, des associations culturelles, auteurs patoisants, peintres, etc.  24 associations seront présentes (Généalogie Bruay Béthune, Mémoire d’Haillicourt, Comité historique de Souchez, Comité historique d’Hersin Coupigny, Les Amis du patrimoine Aixois, Association Noeux Mémoire, Comité historique de Carency, Graffiti du Commonwealth, Entre Scarpe et Lawe, Comité historique de Mazingarbe, C.G. des trois vallées, Hier à sains, Atelier R.H. de Bully, CDIP, ADCA, etc.)Possibilité de faire imprimer son arbre avec Geneaprim, nombre illimité de générations en ascendance ou en descendance.Entrée gratuite, ouvert à tous, dans le respect des gestes sanitaires en vigueur.Informations pratiquesSalle des Fêtes (salles des mariages et hall d’entrée)3 Grande Rue, 62172 Bouvigny-BoyefflesLes 29 et 30 septembre 2022De 10h à 18hContact : Elisabeth Dubois, présidente du CHBB sur le site https://comhistobouvigny.canalblog.com/ 
  • Histoires d’Elles, les femmes et le Pas-de-Calais
    Une première exposition dédiée aux femmes dans l’histoire du Pas-de-CalaisLes étapes qui ont marqué l’histoire de la place des femmes dans la société sont loin d’être linéaires, au sein de l’unité familiale aussi bien que dans leurs rapports avec leur corps, leur foi ou leur éducation et, bien sûr, au titre de leur vie professionnelle comme de leurs engagements politiques.Histoires d’Elles se propose de retracer ces évolutions, sur le territoire de l’actuel Pas de Calais et par le prisme certes, parcellaire apporté par les archives, même si les femmes en sont plus souvent l’objet que le sujet. Sans négliger l’apport de personnalités exceptionnelles qui ont marqué notre département, ce sont bien les mutations passées des rapports entre les sexes que souhaite faire découvrir cette exposition, pour nous permettre de questionner notre quotidien, mais aussi pour nous inciter à la consolidation des acquis comme à de nouvelles remises en cause, en vue d’une véritable égalité de tous les êtres humains.<div style="position:relative;padding-bottom:56.25%;height:0;overflow:hidden;"> <iframe style="width:100%;height:100%;position:absolute;left:0px;top:0px;overflow:hidden" frameborder="0" type="text/html" src="https://dircom.pasdecalais.fr/video/archives/index.php?video=DJ-HistoiresDelles" width="100%" height="100%" allowfullscreen="" allow="autoplay"> </iframe> </div>L'exposition en bref7 modules thématiques : Introduction, En famille, Un corps, Une âme, Un esprit, Travailleuses, Combattantes ;4 dispositifs de manipulation ludiques ;4 écrans avec des films d'archives et un micro trottoir réalisé auprès de collégien.ne.s ;Dimensions des modules : 1950x900x900 (bifaces) ;Espaces limités entre 50 et 80m² ;Prêt gratuit - montage et démontage assurés par les services du département ;L'exposition est accompagnée d’un livret d’aide à la visite (téléchargeable ci-dessous), d'un dossier pédagogique à disposition des enseignants, d’un jeu de société, d’ateliers jeune public et de spectacles.À découvrir prochainementDu mardi 5 juillet au dimanche 28 août 2022 : Centre culturel de l’Entente Cordiale, Château d’Hardelot ;Du jeudi 1er au vendredi 30 septembre 2022 : Mairie d’Hulluch ;Du mardi 4 au jeudi 20 octobre 2022 : Centre hospitalier d’Arras (hall d’accueil) ;Novembre 2022 : Collège Paul Langevin, Rouvroy.Exposition réalisée par les Archives départementales du Pas-de-Calais.Scénographie et conception graphique de l’exposition et des supports de communication : Agence Présence.Le Département du Pas-de-Calais et sa politique d’égalité femmes hommesDepuis 2017, le Département du Pas de Calais est engagé en faveur de l’égalité femmes hommes avec la signature de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale.Pour répondre aux engagements de la charte, le Département a validé un plan de 20 actions pour la période 2018-2020. Parmi ces dernières, citons à titre d’exemple le lancement du télétravail, le développement des bonnes pratiques dans le sport, l’augmentation constante de la programmation de femmes artistes dans le cadre de la saison culturelle du Département, la sensibilisation à la lutte contre les violences via l’espace Intranet et Internet du Département, la signature du Plan cadre de lutte contre les violences faites aux femmes, co signé par la Préfecture, le Ministère de la Justice et le Département et la lutte contre les stéréotypes, notamment à destination des collégiens et collégiennes.Pour aller plus loin, voir le micro-trottoir réalisé auprès des collégiens du Pas-de-Calais
  • Récolement général des fonds et collections
    Un chantier de grande ampleur
  • Mise en ligne d’une nouvelle carte d’accès aux instruments de recherche
    Depuis quelques mois, les archives départementales du Pas-de-Calais proposent un nouveau mode d'accès aux instruments de recherche, plus intuitif et rapide, à travers les cartographies. Aujourd'hui, une nouvelle carte est disponible ! Découvrez-la vite...Mais pourquoi développer des cartes ?Premier département de France en termes de communes, les recherches dans le Pas-de-Calais peuvent parfois se révéler fastidieuses, notamment dans les fonds et collections classés par commune. Or, l'accès cartographique aux instruments de recherche est particulièrement pertinent avec ce type d’entrée.En plus de faciliter la recherche, l'accès cartographique permet au chercheur de se repérer dans la géographie du département, mais aussi de tenir compte de l'évolution du découpage administratif du territoire puisque les cartes proposées tiennent compte des fusions de communes et de leur changement de dénomination. Dans le cas de cette nouvelle carte, cela permet même la compréhension d'éléments disparates à première vue. La petite dernièreC'est pourquoi nos équipes continuent de développer ce type d'outil et de l'étendre à de nouveaux fonds.Après avoir développé un portail communal et des accès cartographiques pour les archives communales déposées et les archives notariales, nous vous proposons une nouvelle carte répertoriant les instruments de recherche des archives paroissiales déposées (74 J).Cette carte propose l’accès aux inventaires des archives des paroisses du département, déposées après la loi de séparation des Églises et de l’État (1905), et ce à titre privé. Le fonds est clos depuis 2002 puisque les archives sont dorénavant versées au service des archives diocésaines.Le chercheur y trouvera des archives paroissiales antérieures au Concordat (délibérations des conseils de fabrique, comptabilité, titres de propriété des paroisses, des confréries et des fondations charitables, registres de catholicité d'époque révolutionnaire) et postérieures à 1801 (registres de catholicité, délibérations des conseils de fabrique, notes historiques dits "registres historiques" des paroisses, registres d'obits et d'associations de dévotion, dossiers de gestion immobilière et patrimoniale des fabriques).Bonne découverte !Accéder à la page de présentation des archives paroissiales déposées (lien vers la carte en bas de page)
Voir toutes les actualités