Les Archives du Pas-de-Calais (Pas-de-Calais le Département) - Le 07 juin 2020 - 09h28
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les Archives du Pas-de-Calais (Aller à l'accueil)

Pour pouvoir visualiser l'animation, vous devez télécharger le plugin Adobe Flash Player.

Flux RSS

Vous êtes dans : Archives > Chercher > Fonds et collections > Archives de l'état civil > Les insolites de l'état civil > Querelle de clocher

Querelle de clocher

Published the 11 octobre 2013

Registre d'état civil de Verchin, 1791

Sous un acte de baptême de septembre 1791, on lit la mention suivante, sans doute apposée par le curé :

Nota : Remarquez que le sieur Thirant a eû la témérité de faire ce baptême
sans me prévenir et sans faire sonner les cloches, ainsi qu’à celui qu’il a fait du sieur
Bocquet, et que je n‘ai scû ce baptême que quand il est venu me demander les registres.

Puis, sous l’acte de baptême suivant :

La signature du prétendu vicaire D. J. Thirant, vic. Comme parrain.
Nota : Observez que ledit Thirant avoit concerté avant l’accouchement de la femme
de Bocquet d’envoyer le père de l’enfant bien avant dans la nuit me demander
mon agrément pour qu’il le baptisa et s’offrir en être le parrain. J’ai bien voulu
lui permettre pour cette fois et pour éviter de plus grands inconvénients de son grand
fanatisme, me persuadant que la voie de douceur étoit le meilleur expédient de
ramener la paix et la tranquillité dans la paroisse, je me suis abusé, et il a pris
occasion de mettre le trouble parmis les consciences et d’exciter par ses cabales et ses intrigues une infinité de désordres, auquels il sera très difficile de remédier.

Enfin, on relève un peu plus loin :

Notez que le sieur Thirant s’arroge le titre de vicaire injustement, puisqu’il n’y a
point de vicaire en la paroisse de Verchin et qu’il s’est ingéré de faire cet enterrement
avant les vingt quatre heures, tandis que j’étois à Fruges et que le père de l’enfans
n’est pas venu avertir au presbitère que son enfans étoit décédé. Pour le bien de la paix,
j’ai bien voulu trranscrire cet acte d’enterrement, sans tirer à conséquence de mes
prétendus droits.

Archives départementales du Pas-de-Calais, 3 E 843/1.

L'Europe s'engage

archivespasdecalais.fr est cofinancé par l'Union Européenne. L'Europe s'engage en Pas-de-Calais avec le Fonds Européen de Développement Régional. (FEDER)

Vue en coupe d'un pont sous-marin.

copyright 2011 Pas-de-Calais le Département / Archives départementales | Mentions légales | Crédits