Archives - Pas-de-Calais le Département
Les informations contenues dans cette page ne sont valables avec certitude que jusqu'à cette date et heure.

Les archives de l’architecte historien Clovis Normand

Les Archives départementales du Pas-de-Calais conservent, depuis une trentaine d’années, les archives privées de l’architecte hesdinois Clovis Normand (1830-1909), surnommé le "bâtisseur d’églises". Ses carnets de croquis (24 J 1-93) ainsi que ses dossiers de travail (24 J 98-126) ont été numérisés et sont désormais disponibles en ligne.

Biographie de Clovis Normand, le "bâtisseur d’églises"

Double page d'un carnet de croquis montrant des détails de voûtes annotés.

Carnet de croquis de Clovis Normand [mai 1860-janvier 1861]. Archives départementales du Pas-de-Calais, 24 J 10.

Clovis Normand naît à Hesdin le 28 août 1830. D’abord menuisier comme son père avec lequel il débute, il est, à partir de 1861, recensé en tant qu’architecte dans les listes nominatives, après avoir été formé par l’architecte diocésain arrageois Alexandre Grigny.

Toute son existence est liée à la ville d’Hesdin. Outre sa naissance, il y rencontre une jeune femme, Joséphine Cocu, qu’il épouse le 12 janvier 1852. C’est également à Hesdin que six enfants voient le jour (trois mourant malheureusement en bas-âge) ; deux fils, Joseph et Pierre, vont marcher sur les traces de leur père en épousant le métier d’architecte, le troisième, Ludovic, devient négociant au Canada.

Sa carrière professionnelle tourne également autour d’Hesdin, puisqu’il travaille essentiellement près de sa commune, mais aussi dans tout le département et jusqu’en Angleterre.

De ses nombreuses réalisations, nous pouvons citer l’église Notre-Dame des Ardents d’Arras, la chartreuse de Neuville-sous-Montreuil ainsi que les chapelles de l’hospice d’Hesdin ou de l’Hôtel-Dieu de Montreuil.

Veuf le 29 avril 1907, il décède le 22 juin 1909 dans cette ville d’Hesdin qui a vu son talent s’épanouir. Membre de la Commission départementale des Monuments historiques du Pas-de-Calais, il est considéré comme un "bâtisseur d’églises", avec 45 constructions d’églises, la restauration d’un grand nombre d’autres et au total, 670 chantiers dirigés.

Historique du fonds

Dessin manuscrit montrant les voûtes d'une cathédrale.

Arras. Portique tenant au grand cloître de l'abbaye St-Vaast et formant l'entrée de la cathédrale par le portail du midi. Dossier sur Arras de Clovis Normand. Archives départementales du Pas-de-Calais, 24 J 98.

En 1971, M. Roger Berger, chargé d’enseignement à l’université de Lille III, fait don aux Archives départementales du Pas-de-Calais des dossiers de Clovis Normand (24 J 98-128) que son petit-fils Pierre Normand lui avait remis.

Puis, en 1974, c’est le père René Flahaut qui donne de la part de Jeanne Normand, la sœur de Pierre, 91 carnets de croquis de l’architecte hesdinois (24 J 1-93), ainsi que leur inventaire effectué par le père Edmond Cléton.

Les deux parties du fond sont intimement liées, les pièces des dossiers étant souvent la mise au net de notes et croquis hâtivement consignés sur les carnets de poche.

Jusqu’à présent l’état matériel d’un grand nombre de ces documents ne permettait pas leur consultation. Afin de la rendre possible pour le plus grand nombre, le fonds a été en grande partie numérisé en 2014-2015. Quelques documents doivent encore faire l’objet d’une restauration préalable à toute opération de numérisation, puis seront également mis à disposition en ligne.

Archives d’un architecte du Pas-de-Calais féru d’art et d’histoire

Texte manuscrit sur lequel on lit :"Arras. Topo. Vers 1838 un effondrement se produisit rue des Capucins dans un jardin provenant du terrain du collège des jésuites. À 15 ou 20 pieds de profondeur on trouva une voûte effondrée et parmi les débris une figurine romaine. Voir le dessin".

Note historique sur Arras tirée des mémoires des Antiquaires de la Morinie, tome 5. Archives départementales du Pas-de-Calais, 24 J 98.

Les dossiers présents dans ce fonds sont composés de notes de lectures, notes de voyages, croquis ou manuscrits de notices de Clovis Normand sur tous les sujets qui le passionnaient.

Outre les activités professionnelles de Clovis Normand, ses archives présentent surtout les activités intellectuelles de cet architecte féru de connaissances. L’historien pourra y appréhender l'intérêt de Clovis Normand pour la préhistoire, l'histoire, l'archéologie ou encore l'art. La documentation figurée que Clovis Normand a rassemblée est une source inestimable pour l’histoire de l’art.

Parmi les documents qui doivent encore être restaurés avant leur numérisation et mise en ligne, un carnet de recettes de 1795 collectées par Clovis Normand (24 J 129) ; celui-ci contient des remèdes contre la fièvre, pour la guérison des plaies ou encore des recettes pour bronser le bois et les figure de platre . Néanmoins, nous ne savons pas si celui-ci aidait l’architecte hesdinois à guérir ses maux et à construire ses œuvres.

Dessin au crayon de bois représentant une vierge à l'enfant.

Vierge du XIIIe ou XIVe siècle en bois. Dossier de Clovis Normand sur l'église d'Ames. Archives départementales du Pas-de-Calais, 24 J 98.

Voir aussi

24 J : fonds Clovis-Normand

Carnet de croquis montrant une façade de bâtiment griffonnée au crayon de bois.

Carnet de croquis de Clovis Normand [1851-1852]. Archives départementales du Pas-de-Calais, 24 J 1.

Commentaires (1)

Archives départementales du Pas-de-Calais

Une partie des archives de Clovis Normand est consultable en ligne (cf introduction de l'article). Ce qui n'a pas été numérisé est consultable en salle de lecture du centre Mahaut-d'Artois (accès libre sauf mauvais état ou fragilité des supports).

Le 03 juin 2016 à 13h12

Laisser un commentaire

Les champs marqués d'un astérisque (*) sont obligatoires.

La question ci-après nous permet de vérifier que ce formulaire n’est pas rempli par un automate. Merci d'y répondre.